Voiture autonome : vraiment sans risques ?

Les constructeurs automobiles ne cessent d’innover leur technologie afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs. Parmi les nouveautés enregistrées depuis quelques temps se retrouvent les voitures autonomes. Toutefois, suite à quelques événements tragiques enregistrés avec les véhicules autonomes, de nombreuses questions se posent quant à leur fiabilité. Détails à ce sujet.

Les faits

Les constructeurs des voitures  autonomes ont pensé créer des véhicules totalement sans risques avec les voitures autonomes mais les choses ne semblent pas se dérouler comme ils le souhaitent. Des cas d’accidents ont été recensés parmi les modèles  les plus évolués du marché pour ne citer que le Google Car qui est entré en collision avec un bus, une Tesla Model S qui fait un accident mortel ou encore la Volvo XC90 développée par Uber qui fait un double accident dont l’un est mortel. Alors que la loi reste encore floue en cas d’accident impliquant une voiture autonome, les constructeurs continuent à produire des voitures 100% autonomes. C’est le cas d’Audi qui a dévoilé récemment la nouvelle AUDI autonome baptisée AI :ME. L’Audi occasion risque de connaître une baisse conséquente de la vente face à cette évolution importante de la marque.

Le conducteur représente un danger selon Waymo

Si la majorité des constructeurs automobiles penchent sur un système permettant au conducteur de garder le contrôle d’une voiture autonome, Waymo voit les choses autrement. Selon ce département qui s’occupe de la construction de voitures autonomes chez Google, la voiture de demain ne doit plus avoir de conducteur. Waymo juge que la présence d’un conducteur signifie que la voiture n’est pas totalement autonome. Le danger survient généralement lorsque le conducteur enclenche le mode automatique pour pouvoir se reposer ou faire autre chose. En  cas d’urgence, il ne pourra pas intervenir à temps pour reprendre le contrôle de la voiture et devient nettement plus dangereux. Pour cette raison, Google projette la conception de voitures autonomes sans volant ni pédales.

Qu’en est-il des risques de piratages ?

Dans quelques années, les voitures autonomes circuleront dans nos rues. D’ici là, les constructeurs automobiles font tout pour performer leur système. En effet, les voitures autonomes sont des voitures connectées et qui dit connecté dit risques d’attaques informatiques. Selon de nombreux experts, les risques sont bien présents et les constructeurs doivent renforcer la sécurité de leur système. Toutes les mesures doivent être prises avant 2030, l’année prévue pour la mise en circulation des voitures autonomes.

Quel cabriolet choisir pour profiter de l’été ?
Quelles sont les nouvelles appellations des carburants pour voiture ?